La tension critique des oeuvres de Vues sur la mer réside justement dans leur capacité à investir librement et formellement des espaces vacants: de discussion, de spéculation (intellectuelle), d'échange. L'exposition permet de révéler les mécanismes oppressants de la précarité et de l'instabilité, sans s'y assujettir, et en affirmant le potentiel émancipateur de l'oeuvre d'art et son autonomie de nature par rapport au champ politique.C'està dire non pas son indiférence et sa perméabilité au politique, mais bien sa capacité à contaminer physiquement et visuellement les lieux du politique, en poursuivant des buts qui lui sont propres. Cette contamination fonctionne à la manière de ce que l'écrivaine lesbienne radicale Monique Wittig appelle des chevaux de Troie. " Le cheval construit par les Grecs est sans doute aussi un cheval de Troie pour les Troyens, même s'ils le considèrent encore avec inquiétude. Il est barbare par sa dimension mais aussi par sa forme, trop brute pour eux, les éfféminés comme Virgile les appelle. Mais plus tard ils s'attachent à l'apparente simplicité, dans laquelle ils voient de la recherche.Ils voient maintenant, toute l'élaboration que sa façon brute et rudimentaire à d'abord cachée.Ils en arrivent à voir comme étant forte, puissante, l'oeuvre qu'ils avaient considérée sans forme. Ils veulent se l'approprier, l'adopter comme un monument à protéger à l'intérieur de leur murs. Mais si c'était une machine de guerre?"²

 

Texte de Lili Reynaud -Dewar, Catalogue d'exposition "Vues sur la mer",Edition Issue, H.E.A.D, Geneve, Suisse

²Monique Wittig, Le Cheval de Troie (1984) in La Pensée straight, éditions Amsterdam, 2007, Paris

 

LIEN

Washing Pipeline

Performance pour sculpture et Car Wash. Vidéo en boucle, 4min 34. Vue de l'exposition "Vues sur la mer" H.E.A.D, Genêve

© 2012 by Antoine Palmier Reynaud. All rights reserved.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now